Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2007

Hier en fin d’après-midi, vers 18h30, j’ai pris la route du bord du lac pour aller balader Bouba en bonne compagnie (avec ma tante et son Beliy).

La nuit était déjà tombée et il pleuvait. Un vrai temps à ne pas mettre un chien dehors ( les grands esprits se rencontrent objectif-plume! 😉 )

Pourtant c’est avec grand plaisir que j’ai fait cette balade un peu fantomatique, où l’on apercevait les quelques courageux joggers à la dernière minute, lorsqu’ils émergeaient soudain de la brume.
Je me suis imaginée ce que j’aurais ressenti avant d’avoir un chien, à l’idée de devoir le sortir par ce temps… Beeeerrrrrkkkkk!!!!! non merci!
La clé secrète: des habits chauds et bien étanches et la cerise sur le gâteau: un chapeau à larges bords pour éviter le parapluie…
Ajouté à ça la joie évidente des toutous et le bienfait de s’aérer après une journée à l’intérieur, et « ce temps de chien » devient un moment revigorant et sympa!

Publicités

Read Full Post »

Crépuscule

A l’heure où le soleil se couche…

Balade au lac de Remoray
Balade au lac de Remoray
Balade au lac de Remoray
Balade au lac de RemorayBalade au lac de Remoray

Read Full Post »

Hiver

L’hiver est une saison intense…

Intense lorsque l’eau se fait neige, voire glace et que l’air nous pique et nous mord
Intense encore quand de retour au foyer, la chaleur nous enveloppe si fort
Intense toujours quand la neige transforme totalement le paysage et qu’il scintille sous la lune ou le soleil.
Intense finalement quand le ciel revisite la palette des peintres et nous fait voir monts et merveilles…

Coucher de soleil
Sapin enneigé
Coucher de soleilBalade au lac de RemorayBalade au lac de Remoray

Read Full Post »

Nous avons découvert une adresse fantastique pour manger la chasse:

L’Auberge de la Croix Blanche aux Clées!

La selle de chevreuil, tendre comme je n’en avais jamais goûtée était accompagnée d’un véritable festival d’accompagnements plus délicieux les uns que les autres (poire à botzi, chou rouge, pomme tiède, marrons, bolets,…) répartis entre les deux services et offrant ainsi deux assiettes bien différentes.

65 francs pour ce plat, un prix élevé mais un moment de dégustation parfaite!

Read Full Post »

Equipée pour une traversée dans le grand Nord, j’ai suivi Bouba à travers champs

Bouba

partageant son plaisir de courir et jouer dans la grosse neige!

Bouba

Y en avait une sacrée belle couche

Bouba

Le seul hic pour Bouba, c’est que la neige forme des petites boulettes qui se coincent dans ses pattes entre les coussinets

Bouba, noir sur blanc

mais tout ça fond très vite quand on rentre au chalet se réchauffer au coin du feu 🙂

Read Full Post »

La neige est arrivée!

Cette semaine la neige est arrivée dans le Doubs.

1ères neiges

Une première vague qui a rapidement cédé sous les assauts de la pluie, laissant les champs reprendre leurs couleurs…
puis la deuxième vague qui a tout recouvert de son blanc manteau, une belle vingtaine de centimètres!!!
1ères neiges
Comme le froid est mordant et que le vent s’en est mêlé, le ciel est bleu azur et le soleil fait étinceler le paysage poudreux! Une vraie merveille 🙂
au petit matin:
Petit matin neigeux
un peu plus tard:
neige et soleilneige et soleil

Read Full Post »

Nous allons vivre notre deuxième hiver avec un chauffage exclusivement au bois!

En novembre dernier, quand nous sommes arrivés, nous n’avons pas eu le choix du bois: il ne restait que du sapin.
Nous nous sommes donc chauffés au sapin.
Cette année par contre, nous avons pu acheter notre bois en été comme il se doit et avons pu nous procurer du foyard ou hêtre, le bois de chauffage par excellence.

Et aujourd’hui, pour la première fois je me suis mise à ce nouveau bois, notre réserve de sapin ayant achevé de brûler pour nous hier soir.

home...

N’y connaissant rien. j’ai pu éprouver par moi-même à quel point ces deux bois diffèrent…

Le sapin est léger, le foyard lourd, très lourd!
Le sapin s’embrase très vite, le foyard lentement.
Le sapin crépite joyeusement pendant que le foyard est discret.
Le sapin chauffe vite et fort, le foyard prend son temps (glagla) et offre une chaleur plus douce.
Le sapin se consume aussi vite qu’il a brûlé, le foyard ronronne tranquillement dans la cheminée et ses braises rougeoient longtemps.

Après cette première journée au coin du feu, je vois comme le foyard sera un bon compagnon discret, solide et tenace, dispensant sa chaleur de manière stable et tranquille. Avec lui bien plus facile de conserver une température égale ni trop haute ni trop basse…

Saint-Valentin 2007

Toutefois, je garde une place toute particulière dans mon coeur pour la sapin si vif, qui chante avec le feu et nous offre son merveilleux parfum…

A conserver une petite réserve pour les soirs de fête 🙂

Read Full Post »

Older Posts »